| 
Concert le 03/05/03
Document sans nom

Get the Flash Player to see this player.

 

 



tour

 

 

 

Playlist :

01. Mon bel andalou (Bruno)
02. Chanson pour annie (Bruno)
03. La mémoire courte (Bruno)
04. L'automobile (Bruno)
05. Minuit sonne (Bruno & Katerine)
06. Les mensonges (Anne)
07. Un parapluie pour deux (Anne)
08. Le badminton (Anne)
09. Un après midi à Paris (Anne)
10. Parlez-vous anglais (Margot Abascal)
11. Monsieur Katerine (Margot Abascal)
12. Ma langue au chat (Kahimi Karie)
13. Dis-moi quelque chose (Kahimi Karie)
14. Les larmes aux yeux (Kahimi Karie)
15. la lecon de français (Kahimi Karie)
16. Si nous étions des amants (V. Leulliot)
17. L'origine du monde (Françoiz Breut)
18. Un homme, un vrai (M. Amalric & H. Fillières)
19. Morrer no seus braços (Helena)
20. Vai meu amor (Helena)
21. Vida nunca tera fim (Helena)
22. Tout commence (Helena)
23. Cyber baba (Helena)
24. Les histoires d'amour : Katerine



Philippe Eveno
: Guitare & Piano
Fred Chiffoleau : Contrebasse
Anthony Ka : Batterie
Philippe Katerine : Guitare

 

 

 

Toutes ces photos ont étées prises par Hélène. Droits reservés.

 

Article dans Les inrockuptibles : "Hommage émouvant à Philippe Katerine "

Le pas hésitant, Philippe Katerine monte sur la scène du Café de la danse, se saisit du micro et, d'une voix un peu gênée, invite d'abord sa jeune soeur Bruno et son amie Anne, deux demoiselles de Rochefort aux voix fluettes et naïves, à venir témoigner de ses morceaux de jeunesse. Tout aussi intimidées que leur mentor, chacune y va de sa petite faute de chant, déclenchant dans le public quelques rire qui détournent la soiée de la cérémonie honorifique. Un ton léger et badin qui perdure lorsque Katerine invite sur scène l'actrice Margot Abascal pour un "Parlez vous Anglais Mr Katerine ?" éminemment charmeur. Chuchotée plus que chantée, cette parade nuptiale fait même taire les parasites mondains occupés à refaire le monde au bar du premier étage.

Lui succède la troublante Kahimi Karie et sa voix aigrelette - a faire passer Jane Birkin pour Céline Dion - qui nous rappelle qu'au Japon également, le manières élégantes de M. Katerine font chavirer ces dames. Le ton se fait plus pressant lorsque l'homme de la soirée entonne avec Valérie Leuliot (Autour de Lucie) un parfait Si nous étions des amants. S'ensuit la version musicale de L'origine du monde, célèbre tableau de Courbet, mis en musique par Katerine, qui trouve une fin logique dans le ventre rond de Françoiz breut. Le cinéma (comique) reprend ses droits avec l'improbable duo Mathieu Amalric-Hélène Fillières, qui méneront péniblement à terme un "Je suis un homme, un vrai" (titre générique du prochain film des frères Larrieu) ponctué de fous rires nerveux. La belle Helena clôture cette délicieuse soirée par de langoureuses bossas chantées en portugais avant que Katerine, annonçant tristement la défection d'Anna Karina, leur rende à toutes, tel un François Ozon de la pop, un hommage appuyé où il est question d'histoires d'amour aux issues incertaines.

Martin Cazenave