| 
Concert la Cigale 21/03/05
Document sans nom

Get the Flash Player to see this player.

 






Toutes ces photos ont étées prises par Cyrille Robin ( www.cyrillerobin.com ). Droits reservés.

 

"Comme annoncé, guichet fermé : archi-complet. Je m'y suis rendu vers 19h00 pour un concert annoncé à 19h30. Pas de file d'attente devant la salle mythique et nous rentrons rapidement après avoir décidé que nous nous installerions dans la "fosse". 19h03 : très peu de monde dans la fosse et aux balcons. Je me pose la question de savoir si tout le monde viendra ! Pendant près d'une demie-heure, discussion avec des spectateurs dont la plupart semblent avoir découvert Katerine ces derniers mois seulement. Je parle "des créatures" ou de "l'homme à trois mains" sans soulever d'enthousiasmes. Mais on est content d'être là. La lumière décline et la première partie commence...
Monte alors sur scène un gars fluet dont j'ai du mal à apprécier les 2 premières chansons. A tort parce que la suite est vraiment très bien même s'il ne s'accompagne que d'une guitare (avec plein d'effets) et d'une batterie : concert qu'on aurait trouvé à chier dans les années 80 (quoi ? un type qui s'accompagne avec des machines ??? C'est naze !!!). Un petit rappel pour la forme. Le chanteur nous annonce qu'il sera au Lou Pascalou (XXème) le lendemain (c'est à dire mercredi). Lumières, musique qui pulse. Les techniciens préparent la scène pendant environ 20 minutes, qui sont super longues!!! Les lumières déclinent et... ... les voilà ! Bordel dans La Cigale. Méga ovation pour Katerine et ses musicos (qui ont fait un putain de concert que j'ai les boules de pas pouvoir aller à Nantes le 28/03 pour revoir ça !)
Les plus attentifs remarqueront Gaetan à la basse avec des rayban brillantes et un blouson en cuir très saillant. Les deux guitaristes, très sobres, très techniques et je vous parle pas d'Eric, le batteur, qui lui aussi nous a donné des moments extras ! Katerine, au milieu de la scène attend le silence, en chemise rose et pantalon vert. Très digne. Il ne me semble pas du tout affecté par le trac. Une fois le silence obtenu, tous se mettent à chanter : "Qui est cet être humain là à côté de moi", à cappella pour quelques secondes seulement, avant que les distorsions et la partie rythmique vienne tout déchirer ! Ca bouge très peu dans la fosse mais on est content. S'ensuivent une grande majorité des chansons du dernier album. Un Katerine très détendu qui, entre les chansons fait des petits numéros improvisés.
Au final, très peu de chansons des anciens albums, le traditionnel Jannie Longo, bien sûr, un "je vous emmerde" carrément electrique, un "poulet" distordu et savoureux."

GD-ON